Sophieauquotidien

Un site utilisant unblog.fr

 

Pourquoi dit-on « Allo » ? 7 août 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 16 h 37 min

Le fait de répondre ‘’Allo’’ tient à une tradition, une convention.Pourquoi dit-on

L’origine de notre ‘’Allo’’ est très lointaine. Le mot viendrait de ‘’Hallow’’, une salutation que les marins anglais se lançaient d’un bateau à l’autre.

Pour simplifier, disons que ‘’Allo’’ est la traduction en français de ‘’Hello’’ qui vient de l’anglais des USA.

Quant au ‘halloo’ anglais, il remonterait à très loin, aux bergers normands installés en Angleterre après l’invasion de Guillaume le Conquérant au XIe siècle, bergers qui s’appelaient ou rassemblaient leurs troupeaux par des ‘halloo’ (l’anglo-normand ‘halloer’ signifiait « poursuivre en criant »).
Plus tard, cette même interjection a signifié trois choses : « exciter les chiens à la chasse », « exprimer la surprise » et, celle qui nous intéresse, « attirer l’attention à distance ». Cette dernière utilisation explique que ce ‘halloo’ ait été utilisé au téléphone puis ait traversé l’Atlantique avec l’invention.

Le premier central téléphonique à Paris est installé en 1879.
Dès 1880, la mise en relation entre personnes se fait par des ‘hallo’ venus du ‘halloo’, salutation prononcée au début des conversations dans le pays d’origine du téléphone. Ce ‘hallo’ perdit ensuite son ‘h’ pour devenir allô ou allo.
 

C’est devenu un réflexe, de la même façon que l’on dit ‘’O.K’’ quand on a compris, comme on dit ‘’euh…..’’ quand on hésite. Chaque langue a un mot de passe-partout qui signifie, quand on décroche le récepteur du téléphone, qu’on est attentif à ce que notre interlocuteur veut nous dire.

La légende veut que  Thomas Edison, inventeur du télégraphe et du phonographe, soit le premier à avoir utilisé ‘’Hello’’ au téléphone. Ses biographes affirment qu’à partir de ce moment la salutation fut utilisée par tous.

En japonais, on dit ‘’Moshi Moshi’’, en italien ‘’Pronto’’ (salut), en chinois ‘’Wei’’ ou ‘’Nihao’’  en criant très fort

 

 

« Aller à Tataouine » ou aller à Tataouine-les-Bains » !

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 16 h 32 min

L’expression populaire « aller à Tataouine » (ou « aller à Tataouine-les-Bains ») signifie aller se perdre au bout du monde.

Tataouine était un bagne militaire français situé près de la ville de Tataouine, au sud de la Tunisie. Il fut ouvert jusqu’en 1938, année de l’abolition des bagnes en France. Il accueillait les condamnés de droit commun et les soldats punis pour indiscipline. L’éloignement et les conditions de détention, réputées très dures, ont donné naissance à cette expression.

 

 

Pourquoi dit-on que « l’argent n’a pas d’odeur » ? 4 août 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 17 h 29 min

Ce proverbe est attribué à l’empereur romain Vespasien (9-79), en réponse à son fils Titus qui lui reprochait d’avoir instauré un impôt sur l’urine.

 Dans la Rome Antique, l’urine était collectée dans les toilettes publiques afin d’être utilisée par les tanneurs pour dégraisser la laine. Vespasien eut l’idée d’établir une taxe sur cette collecte. Critiqué par son fils, il lui mit sous le nez des pièces de monnaie en lui demandant s’il était importuné par l’odeur. Au 19e siècle, les Parisiens appelèrent leurs toilettes publiques des « vespasiennes » en mémoire de cette anecdote.

 Pourquoi dit-on que

 

 

Pourquoi dit-on que mettre le pain à l’envers porte malheur ?

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 17 h 26 min

Au Moyen Âge, le jour des exécutions publiques, le boulanger réservait un pain pour le bourreau.

Il posait ce pain à l’envers pour être sûr de ne pas le vendre à un autre. Tout le monde savait que ce pain était celui du bourreau, et personne n’y touchait.

 

 

Pourquoi dit on  »avoir la dalle » lorsqu’on a faim ? 4 juillet 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 21 h 17 min

Dans le langage populaire, une  »dalle » est une gouttière, plus elle penche et plus l’eau descend vite.
Avoir la dalle en pente signifie attendre le boire ou le manger. C’est cette expression d’origine  »avoir la dalle en pente » qui est devenu au fil du temps  »avoir la dalle ».

 

 

Pourquoi dit-on ‘O.K.’ ?

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 21 h 13 min

En fait OK vient de  »oll korrect », dérivé de  »all correct » qui veut dire, grosso modo,  »tout va bien ».

Cette déformation intervient au 19e siècle et on en retrouve des traces écrites à Boston à la même époque :
La plus ancienne version est attribuée à Andrew Jackson, héros de la 2e guerre d’Indépendance puis Président des États-Unis, qui aurait fait une faute d’orthographe :  »Oll Korrect » (OK) au lieu de  »All Correct ».

Une autre piste voudrait que OK vienne de la guerre de Sécession et des rapports quotidiens où lorsque l’on écrivait  »0 killed », cela voulait dire que ça allait plutôt bien. D’où  »O.k. »

Ce sont aussi les marins britanniques qui écrivaient sur la coque de leur bateau le nombre d’hommes tués pendant la guerre et lorsqu’il n’y avait pas de morts ils inscrivaient OK pour dire qu’il n’y avait pas de morts soit en anglais  »0 killed ».

On évoque aussi que ce terme viendrait du grec moderne avec OLA KALA toujours utilisé par les marins grecs et les poseurs de rails grecs aux USA. Ils apposaient ces deux lettres sur les rails pour dire que tout allait bien.

 

 

… »Faire du tintamarre » ? 22 juin 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 16 h 02 min

Lorsque plusieurs personnes font beaucoup de bruit, on peut dire familièrement qu’elles «font du tinta- marre». Cette expression vient de la chasse aux pigeons, très fréquente sous l’Ancien Régime. Selon Delphine Gaston, dans Nos 500 expressions populaires préférées (éd. Larousse), les participants se munissaient d’objets (casseroles, tam- bours…) afin de «faire du tintamarre» en tapant dessus et d’effrayer les volatiles. Au Moyen Age, le tintamarre est issu de la contraction des trois mots «tinte ta marre», où «tinte» vient du verbe «tin- ter» et «marre» était synonyme de «pelle». Les agriculteurs, qui travaillaient dans les champs, avaient pour habitude de tinter leur marre, c’est-à-dire de taper ensemble sur leur outil pour donner le signal de la fin de leur journé

 

 

… «SA VIE NE TIENT QU’À UN FIL» ? 21 mai 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 20 h 47 min

Lorsqu’une personne est sur le point de mourir, on dit que «sa vie ne tient qu’à un fil». L’expression trouverait son origine dans la mythologie romaine, et ferait référence aux Parques, des di- vinités maîtresses de la destinée hu- maine. Les Tria Fata («Trois destinées»), trois sœurs, avaient le droit de nais- sance et de mort sur les mortels. La plus jeune, Clotho (la «Fileuse»), était repré- sentée avec une quenouille, tenant le fil des destinées humaines. La deuxième sœur, Lachésis (le «Sort»), était chargée de placer le fil sur le fuseau. Atropos (l’«Inévitable»), l’aînée, avait le rôle de couper le fil de la vie quand bon lui semblait. Les hommes ne savaient pas quelle était la longueur de leur bobine et ne pouvaient pas savoir quel destin leur avaient réservé les Parques.

 

 

… «À L’ARTICLE DE LA MORT» ? 13 mai 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 11 h 29 min

Lorsqu’une personne est à l’agonie, on peut dire qu’elle est «à l’article de la mort», c’est-à-dire sur le point de mourir. Cette expression, ap- parue au milieu du XVIe siècle, est issue du latin «in articulo mortis». Le terme «articulo» était lui-même tiré du mot «articulus», qui désignait un laps de temps très court, un instant. D’après l’historienne du langage Delphine Gaston, auteur de Nos 500 expressions populaires préférées (éd. Larousse), on peut alors traduire l’expression par le moment du passage de la vie à trépas, celui entre la vie et la mort. Dans le lan- gage populaire, l’expression a ensuite été élargie pour désigner les derniers instants d’un malade, voire le très mau- vais état de santé d’une personne atteinte d’une maladie incurable.

 

 

… «AMUSER LA GALERIE» ? 3 mai 2013

Classé dans : Pourquoi dit'on ? — sophieauquotidien @ 20 h 44 min

Lorsqu’une personne fait rire une assemblée, on dit qu’elle «amuse la galerie». Au Moyen Age, le terme «galerie» désignait un porche d’église, un lieu de passage ou la salle d’un musée. Mais le sens qui nous intéresse ici nous vient du jeu de paume. D’abord sport de plein air, l’ancêtre du tennis est ensuite devenu un sport d’interieur. On y jouait dans des salles appelées «tripots», et les spectateurs prenaient place dans les «galeries», des allées couvertes surplombant le terrain. Ainsi, la «galerie» en est venue à désigner le public, d’abord l’amateur de jeu de paume, puis l’opinion publique en général. Pour divertir le public et «amuser la galerie», les joueurs n’hésitaient pas à multiplier les acrobaties ou les fantaisies dans leur jeu.

 

12345
 
 

latribunedisularosa |
actreac |
dlphilippe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bersend
| leflansurlaberge
| ccomptadh